Pensée du dimanche 22 octobre

« Le virtuose qui interprète un morceau, l’étudiant qui passe un examen, le funambule qui danse sur une corde… si toutes leurs énergies ne sont pas concentrées et en harmonie, le virtuose fera des fausses notes, l’étudiant bafouillera et le funambule se cassera les reins.
Car au moment où s’introduit une bifurcation, une dissonance en l’homme, toutes les forces intérieures lâchent prise et s’éparpillent, il n’est plus soutenu.
Combien de fois avez-vous fait ce genre d’expériences !
Mais vous êtes-vous arrêté pour en tirer une conclusion plus vaste qui embrasse toutes les activités de l’existence ?
Si vous vous laissez aller à la précipitation, au désordre, à l’agitation, les forces et les entités bénéfiques qui vous habitent sont brimées, paralysées.
Alors, plusieurs fois dans la journée, faites une pause de quelques minutes et efforcez-vous d’introduire l’harmonie en vous
. Ainsi, toutes ces forces et ces entités bénéfiques qui n’avaient pas eu jusque-là l’occasion de se manifester, seront mobilisées et elles se mettront à votre disposition pour vous aider à continuer votre travail. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0011FR: La clef essentielle pour résoudre les problèmes de l'existence Oeuvres complètes 
La clef essentielle pour résoudre les problèmes de l’existence
C0026FR: Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or Oeuvres complètes 
Le Verseau et l’avènement de l’âge d’or
P0235FR: En esprit et en vérité Collection Izvor 
En esprit et en vérité

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

Publicités

Pensée du samedi 21 octobre

« Rien n’est plus poétique que le début d’un amour.
Un homme et une femme se rencontrent, ils se sourient, ils échangent quelques mots ou s’aperçoivent de loin, et soudain ils vivent dans l’inspiration, intérieurement ils deviennent poètes.* Mais dès qu’ils commencent à se rapprocher physiquement, ces sensations d’émerveillement s’estompent.
Combien l’ont remarqué !
Ils l’ont remarqué, oui, mais ils n’en tirent aucune leçon : ils ne feront aucun effort pour protéger cet amour qui s’éveille en le vivant le plus longtemps possible dans les régions subtiles.
Par curiosité, par gourmandise, les hommes et les femmes veulent aller tout de suite explorer le terrain… et même les souterrains.
Alors, bien sûr, ce n’est plus la même chose, ils ne se voient plus de la même manière, ils ne sont plus aussi émerveillés l’un devant l’autre, ils se connaissent trop dans des situations qui ne sont pas tellement esthétiques.
Pourquoi n’essaient-ils pas de garder des distances, afin de vivre le plus longtemps possible leur amour dans le monde de la beauté, de la poésie, de la lumière ? »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0018FR: Connais-toi toi-même - Jnani yoga Oeuvres complètes 
Connais-toi toi-même – Jnani yoga
P0214FR: La galvanoplastie spirituelle et l'avenir de l'humanité Collection Izvor 
La galvanoplastie spirituelle et l’avenir de l’humanité

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

Pensée du vendredi 20 octobre

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres.
Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence.
Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies.
Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

vendredi 20 octobre 2017

« Tant que les humains donneront autant d’importance aux possessions matérielles, à l’acquisition de positions sociales, ils ne cesseront jamais d’entrer en conflit les uns avec les autres. Parce que tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage également dans l’opulence. Mais cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux, car justement, le bonheur n’est pas l’opulence.
Il suffit de très peu de biens matériels pour assurer son existence et trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le monde psychique et, au-delà, vers le monde spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, il n’a pas à craindre d’entrer en conflit avec ses voisins, ni d’être dépossédé de ses richesses. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jeudi 19 octobre

« L’existence humaine peut être comparée à la traversée d’une forêt ou à l’ascension d’une haute montagne.
Que d’efforts à faire, que de dangers à affronter pour arriver au but !
Et si c’est dans l’obscurité qu’on entreprend cette traversée ou cette escalade, le risque est grand de s’égarer, de faire des rencontres dangereuses, de rouler au fond d’un précipice…
Dans les ténèbres, non seulement on est véritablement exposé aux dangers, mais le plus dangereux encore, c’est la peur qu’on se crée soi-même en ne sachant pas comment interpréter les bruits et les formes indécises qu’on voit s’agiter.
Or, avoir peur, c’est donner du pouvoir à ce dont on a peur, c’est lui préparer des conditions pour nuire.
Voilà symboliquement ce qu’est la vie des humains lorsqu’ils ne possèdent pas le savoir véritable.
Seul le savoir véritable qui les accompagne comme une lumière peut leur donner la sécurité et la paix.
Et même s’ils ont des épreuves à traverser, puisqu’ils connaissent la réalité des choses, ils continuent à avancer d’un pas ferme. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0004FR: Le grain de sénevé Oeuvres complètes 
Le grain de sénevé
C0020FR: Voda, l'eau Oeuvres complètes 
Voda, l’eau
P0230FR: Approche de la Cité céleste, commentaires de l'Apocalypse Collection Izvor 
Approche de la Cité céleste, commentaires de l’Apocalypse

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

Pensée du mercredi 18 octobre

« Tellement d’abominations ont été commises au nom de l’amour de Dieu que, de plus en plus, ceux qui parlent de cet amour-là ne font que s’attirer la suspicion
. Désormais, c’est vers les humains que l’on pense devoir se tourner, en abandonnant cette Divinité lointaine qui n’a été longtemps qu’un prétexte pour les persécuter.
Mais la vérité, c’est que si nous n’apprenons pas à aimer Dieu tout d’abord, nous ne saurons pas comment aimer les hommes, car cet amour ne sera ni intelligent, ni éclairé.
L’être humain ne doit pas faire tellement confiance à ce qui sort de son cœur, car s’il contient certainement de bonnes choses, il contient aussi l’avidité, la violence, la possessivité.
Le cœur humain est une caverne obscure d’où peuvent sortir tous les monstres ; il faut donc le purifier, l’éclairer, ce que nous ne pouvons faire que si nous apprenons à nous tourner vers le Créateur.
Même lorsque nous pensons aux créatures, nous ne devons jamais oublier le Créateur afin de conserver la bonne orientation. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0026FR: Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or Oeuvres complètes 
Le Verseau et l’avènement de l’âge d’or
P0217FR: Nouvelle lumière sur les Evangiles Collection Izvor 
Nouvelle lumière sur les Evangiles
P0236FR: De l'homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques Collection Izvor 
De l’homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

mercredi 18 octobre 2017

« Tellement d’abominations ont été commises au nom de l’amour de Dieu que, de plus en plus, ceux qui parlent de cet amour-là ne font que s’attirer la suspicion. Désormais, c’est vers les humains que l’on pense devoir se tourner, en abandonnant cette Divinité lointaine qui n’a été longtemps qu’un prétexte pour les persécuter.
Mais la vérité, c’est que si nous n’apprenons pas à aimer Dieu tout d’abord, nous ne saurons pas comment aimer les hommes, car cet amour ne sera ni intelligent, ni éclairé. L’être humain ne doit pas faire tellement confiance à ce qui sort de son cœur, car s’il contient certainement de bonnes choses, il contient aussi l’avidité, la violence, la possessivité. Le cœur humain est une caverne obscure d’où peuvent sortir tous les monstres ; il faut donc le purifier, l’éclairer, ce que nous ne pouvons faire que si nous apprenons à nous tourner vers le Créateur. Même lorsque nous pensons aux créatures, nous ne devons jamais oublier le Créateur afin de conserver la bonne orientation. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0026FR: Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or Oeuvres complètes 
Le Verseau et l’avènement de l’âge d’or
P0217FR: Nouvelle lumière sur les Evangiles Collection Izvor 
Nouvelle lumière sur les Evangiles
P0236FR: De l'homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques Collection Izvor 
De l’homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

mercredi 18 octobre 2017

« Tellement d’abominations ont été commises au nom de l’amour de Dieu que, de plus en plus, ceux qui parlent de cet amour-là ne font que s’attirer la suspicion. Désormais, c’est vers les humains que l’on pense devoir se tourner, en abandonnant cette Divinité lointaine qui n’a été longtemps qu’un prétexte pour les persécuter.
Mais la vérité, c’est que si nous n’apprenons pas à aimer Dieu tout d’abord, nous ne saurons pas comment aimer les hommes, car cet amour ne sera ni intelligent, ni éclairé. L’être humain ne doit pas faire tellement confiance à ce qui sort de son cœur, car s’il contient certainement de bonnes choses, il contient aussi l’avidité, la violence, la possessivité. Le cœur humain est une caverne obscure d’où peuvent sortir tous les monstres ; il faut donc le purifier, l’éclairer, ce que nous ne pouvons faire que si nous apprenons à nous tourner vers le Créateur. Même lorsque nous pensons aux créatures, nous ne devons jamais oublier le Créateur afin de conserver la bonne orientation. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0026FR: Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or Oeuvres complètes 
Le Verseau et l’avènement de l’âge d’or
P0217FR: Nouvelle lumière sur les Evangiles Collection Izvor 
Nouvelle lumière sur les Evangiles
P0236FR: De l'homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques Collection Izvor 
De l’homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

mercredi 18 octobre 2017

« Tellement d’abominations ont été commises au nom de l’amour de Dieu que, de plus en plus, ceux qui parlent de cet amour-là ne font que s’attirer la suspicion. Désormais, c’est vers les humains que l’on pense devoir se tourner, en abandonnant cette Divinité lointaine qui n’a été longtemps qu’un prétexte pour les persécuter.
Mais la vérité, c’est que si nous n’apprenons pas à aimer Dieu tout d’abord, nous ne saurons pas comment aimer les hommes, car cet amour ne sera ni intelligent, ni éclairé. L’être humain ne doit pas faire tellement confiance à ce qui sort de son cœur, car s’il contient certainement de bonnes choses, il contient aussi l’avidité, la violence, la possessivité. Le cœur humain est une caverne obscure d’où peuvent sortir tous les monstres ; il faut donc le purifier, l’éclairer, ce que nous ne pouvons faire que si nous apprenons à nous tourner vers le Créateur. Même lorsque nous pensons aux créatures, nous ne devons jamais oublier le Créateur afin de conserver la bonne orientation. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0026FR: Le Verseau et l'avènement de l'âge d'or Oeuvres complètes 
Le Verseau et l’avènement de l’âge d’or
P0217FR: Nouvelle lumière sur les Evangiles Collection Izvor 
Nouvelle lumière sur les Evangiles
P0236FR: De l'homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques Collection Izvor 
De l’homme à Dieu : séphiroth et hiérarchies angéliques

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez iciv

Pensée du mardi 17 octobre

« Pour devenir véritablement créateur, l’homme doit faire appel à certaines facultés en lui afin d’entrer en relation avec le monde spirituel.
Car c’est du monde spirituel qu’il reçoit ce souffle que l’on appelle l’inspiration.
Il est important de connaître les conditions favorables à l’inspiration, car elles ne nous visitent pas par hasard.
Vous direz qu’il vous est arrivé de recevoir une inspiration dans des circonstances, des endroits ou des positions un peu invraisemblables.
Cela peut en effet arriver : vous êtes en train d’éplucher des légumes, de ramasser un objet ou de mettre vos chaussures, et soudain un courant vous traverse, une image s’impose à vous : vous sentez que vous avez reçu une révélation.
Au contraire, vous pouvez réunir toutes les conditions matérielles idéales pour que l’inspiration vienne vous visiter et vous ne recevez rien.
Le souffle divin ne vient pas nécessairement visiter celui qui est assis en position de lotus, les yeux fermés au milieu de nuages d’encens ; ce n’est pas de ces conditions-là que je parle.
La première condition à remplir pour être inspiré est de veiller à la pureté de ses pensées, de ses sentiments et de ses acte
sQuand le terrain est préparé, l’esprit peut venir quelle que soit la situation ou la posture dans laquelle vous vous trouvez. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
P0216FR: Les secrets du livre de la Nature Collection Izvor 
Les secrets du livre de la Nature
P0223FR: Création artistique et création spirituelle Collection Izvor 
Création artistique et création spirituelle
C21FR: Pensées Quotidiennes III Oeuvres complètes 
Pensées Quotidiennes III

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

Pensée du lundi 16 octobre

« Pour pouvoir résoudre certains problèmes, il est parfois utile de les oublier un moment en s’efforçant de penser à autre chose.
Vous direz : « Mais si on cherche à oublier ses problèmes, on ne trouvera jamais la solution ! »
Ah, c’est là justement que vous vous trompez !
Ce n’est pas parce que vous êtes obsédé par vos difficultés que vous arriverez à les résoudre et à vous en débarrasser ; bien au contraire, c’est souvent la meilleure façon de les entretenir et de vous laisser écraser.
Essayez donc de mettre vos problèmes un moment de côté ; trouvez des conditions qui vous permettront de faire tout un travail intérieur, de vous élever par la pensée jusqu’au monde de la lumière : voilà comment vous trouverez des solutions.
On dit souvent que la nuit porte conseil
. Oui, parce que pendant le sommeil on oublie tout, et il se fait un travail dans le subconscient qui permet ensuite d’y voir plus clair.
Alors, est-ce que, de temps à autre, vous ne pourriez pas faire consciemment la même chose ? »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
P0205FR: La force sexuelle ou le Dragon ailé Collection Izvor 
La force sexuelle ou le Dragon ailé
P0209FR: Noël et Pâques dans la tradition initiatique Collection Izvor 
Noël et Pâques dans la tradition initiatique
P0242FR: Aux sources inaltérables de la joie Collection Izvor 
Aux sources inaltérables de la joie

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

Pensée du dimanche 15 octobre

« Les athées s’imaginent faire preuve d’objectivité, de lucidité, de logique : eux, au moins, se prononcent d’après ce qu’ils voient, entendent, touchent, mesurent, etc., à la différence de ces croyants tellement obnubilés par leur foi qu’ils ont perdu tout sens de la réalité.
Eh bien non, pour aussi intelligents que soient certains, s’ils n’acceptent pas l’existence de Dieu, la réalité de l’âme, l’immortalité de l’esprit, il leur manquera toujours un élément essentiel pour parfaire leurs observations et leurs jugements.
L’absence de cet élément les limite, car ils s’arrêtent aux formes superficielles de l’existence.
Un athée est comparable à celui qui, devant un être humain, ne considère que son anatomie.
Tant qu’il s’agit d’identifier et de décrire les membres, les organes, l’anatomie peut suffire. Mais s’arrêter à l’anatomie signifie s’occuper d’un corps sans tenir compte de la vie qui l’anime.
Seule la conscience de la vie de l’âme et de l’esprit, donc d’un monde supérieur, le monde divin où nous avons notre origine, peut nous donner la véritable dimension des êtres et nous rendre sensibles aux courants qui circulent en eux. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

2017

« Les athées s’imaginent faire preuve d’objectivité, de lucidité, de logique : eux, au moins, se prononcent d’après ce qu’ils voient, entendent, touchent, mesurent, etc., à la différence de ces croyants tellement obnubilés par leur foi qu’ils ont perdu tout sens de la réalité. Eh bien non, pour aussi intelligents que soient certains, s’ils n’acceptent pas l’existence de Dieu, la réalité de l’âme, l’immortalité de l’esprit, il leur manquera toujours un élément essentiel pour parfaire leurs observations et leurs jugements. L’absence de cet élément les limite, car ils s’arrêtent aux formes superficielles de l’existence.
Un athée est comparable à celui qui, devant un être humain, ne considère que son anatomie. Tant qu’il s’agit d’identifier et de décrire les membres, les organes, l’anatomie peut suffire. Mais s’arrêter à l’anatomie signifie s’occuper d’un corps sans tenir compte de la vie qui l’anime. Seule la conscience de la vie de l’âme et de l’esprit, donc d’un monde supérieur, le monde divin où nous avons notre origine, peut nous donner la véritable dimension des êtres et nous rendre sensibles aux courants qui circulent en eux. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du samedi 14 octobre

« Devant les malheurs qui frappent l’humanité, on entend partout des gens se plaindre que le monde est mal fait.
Ils parlent, ils critiquent, ils se plaignent, ils s’irritent, et pendant qu’ils sont occupés à leurs commentaires, leurs plaintes et leurs colères, le mal, lui, continue à agir.
Certains vont même jusqu’à rendre Dieu responsable, puisque malgré leurs prières, Il ne fait rien pour l’arrêter.
Je vous l’ai souvent dit, le diable – disons le diable – a une qualité, une seule, mais c’est une qualité extraordinaire : il est actif, énergique, infatigable.
Tandis que les gens de bien sont faibles et si vite fatigués !
Il leur suffit d’être gentils, inoffensifs ; dès qu’ils ont fait une bonne action, ils sont contents d’eux et il faut qu’ils se reposent.
Quand vont-ils se remettre au travail, on n’en sait rien.
Le bien ne les stimule pas comme le mal stimule les méchants.
Mais la faute à qui ?
Ce n’est pas le Seigneur qui les empêche de chercher à manifester des qualités de générosité, de désintéressement, et de travailler pour le bien de tous leurs frères humains. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
P0231FR: Les semences du bonheur Collection Izvor 
Les semences du bonheur
P0234FR: La vérité, fruit de la sagesse et de l'amour Collection Izvor 
La vérité, fruit de la sagesse et de l’amour
P0241FR: La pierre philosophale des Evangiles aux traités alchimiques Collection Izvor 
La pierre philosophale des Evangiles aux traités alchimiques

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici

Pensée du vendredi 13 octobre

« Le plus grave défaut des humains, celui qui met le plus d’obstacles à leur évolution, c’est la croyance indéracinable en l’infaillibilité de leurs raisonnements et de leurs points de vue.
Et alors ils les protègent, ils les cultivent, ils les défendent.
Vous direz : « Mais le monde entier a ce défaut ! »
Je sais, et c’est même le défaut le plus répandu : cet entêtement des gens à se cramponner à leurs façons de sentir et de voir les choses, comme s’il n’y avait rien de meilleur, de plus véridique que leurs opinions et leurs croyances.
Ils ne se demandent pas de quelle région d’eux-mêmes elles leur viennent, ni pourquoi ils ont telles convictions plutôt que telles autres.
Ils se laissent emporter aveuglément.
Et c’est ainsi que la terre est devenue le théâtre de tous les affrontements, chacun cherchant à faire triompher des points de vue inspirés par ses intérêts, ses convoitises, ses caprices, ou même seulement ses humeurs.
Pourquoi faut-il que d’énormes tuiles leur tombent sur la tête pour qu’ils finissent par reconnaître qu’ils ont fait certaines erreurs de jugement et qu’ils ont agi pour des motifs détestables ? »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
C0002FR: L'alchimie spirituelle Oeuvres complètes 
L’alchimie spirituelle
P0215FR: Le véritable enseignement du Christ Collection Izvor 
Le véritable enseignement du Christ
P0237FR: La Balance cosmique - Le nombre 2 Collection Izvor 
La Balance cosmique – Le nombre 2

 

send to a friend

 

Nouvelle parution : « La Messe et les Sacrements, des rites solaires » sur www.prosveta.fr

Pour modifier vos abonnements ou pour vous désinscrire …  Cliquez ici